Implants dentaires

Dentisterie familiale

Traitement des gencives

Dentisterie esthétique

Création du sourire

Hygiène et prévention

Prendre un rendez-vous

Votre message a bien été envoyé ! Nous vous contacterons dès que possible.

Une erreur s'est produite. Veuillez réactualiser et renvoyer le formulaire.

Quand la qualité est une passion pour tous vos besoins de dentisterie cosmétiques.

La plaque, le tartre et les affections parodontales.

La plaque bactérienne contient les microorganismes (bactéries) qui sont à l’origine des caries dentaires de même que des infections gingivales et parodontales.

En effet, adhérant aux surfaces dentaires pour ensuite s’y multiplier, ces bactéries entraînent d’une part, des lésions carieuses de l’email. Elles sont aussi responsables de l’inflammation du parodonte (ensemble fonctionnel des tissus qui entourent et soutiennent la dent.) lesquelles peuvent entraîner la destructions des tissus,

La gingivite

Lorsque l’affection n’affecte que la gencive, on parle de gingivite; une inflammation de la gencive caractérisée cliniquement par une modification de sa couleur, sa forme, sa position ainsi que par la présence de saignement. Elle est le plus souvent causée par la plaque bactérienne. Il est possible d’arrêter et de corriger les effets par le biais de mesures quotidiennes de traitements appliqués par le patient auxquelles s’ajoute un détartrage professionnel régulier.

La parodontite :

Lorsque la propagation de l’inflammation de la gencive s’étend aux structures plus profondes, on parle de parodontite, qui peut être bénigne, modérée ou avancée. Elle s’accompagne en plus des caractéristiques de la gingivite, par une résorption osseuse plus ou moins importante dépendamment du type de parodontite,

On note une légère perte de l’attache parodontale, par le profondeur sondée en clinique que l’on appelle : une poche.

On qualifie la poche de gingivale ou de parodontale. Il est nécessaire de déceler les poches afin de déterminer la catégorie et la nature de l’affection dont le patient est atteint et d’élaborer un plan de traitement adéquat.

La cause :

Plusieurs facteurs peuvent prédisposer un patient aux infections parodontales ou contribuer à leur progression.

Certains des éléments énumérés ici peuvent avoir un impact indirect tandis que d’autres ont un effet direct sur les tissus buccaux.

Les facteurs lies aux dents : Les irrégularités des surfaces dentaires, le contour de la dent, la position.

L’hygiène buccale personnelle : Une négligence peut entraîner une accumulation généralisée de plaques et favoriser les affections.

Les habitudes alimentaires :

  • Les aliments mous ont tendance à adhérer davantage aux dents que les aliments fibreux et durs.
  • Certaines personnes consomment trop d’aliments cariogéniques
  • L’absence de certaines dents, une prothèse mal ajustée entraîne entre autre la modification de nos habitudes alimentaires.

L’usage du tabac : On remarque une accumulation plus importante de tartre et de débris chez les fumeurs, en particulier de cigarette.

Caractéristiques individuelles : Les mécanismes d’auto nettoyage. Ainsi que certains facteurs psychogènes. On considère le stress comme l’un de ceux qui prédisposent à la gingivite.

La crainte et l’anxiété entraînent également une diminution de la sécrétion salivaire, un facteur autonettoyant naturel.

La xérostomie (sécheresse de la bouche) : La xérostomie constitue ici un symptôme et non une affection en soi.

Le tartre : On appelle tartre dentaire, la masse dure et tenace (plaque bactérienne minéralisée) qui se forme sur les dents naturelles ainsi que sur les prothèses et les autres appareils dentaires.

Le tartre joue un rôle dans la progression des affections parodontales inflammatoires.

En effet, sa surface rugueuse retient les bactéries de la plaque près de la gencive, contribuant ainsi à faire durer l’état d’inflammation.

Voilà pourquoi l’enlèvement des dépôts de plaque par le patient conjugué à un détartrage complet par l’hygiéniste dentaire, peut réduire ou éliminer l’inflammation gingivale.

Le tartre se forme tant sur les dents permanentes que sur les dents primaires, et le temps nécessaire à la formation varie d’un individu à l’autre. Il est en moyenne de 12 jours, allant de 10 jours pour les patients chez qui le tartre se forme rapidement à 20 jours pour ceux chez qui il se forme au contraire lentement.

Toutefois, le temps est aussi grandement déterminé par la nature des mesures prises pour l’enlèvement de la plaque et du soin qui y est mis, car la minéralisation de la plaque peut débuter entre 24 à 48 heures.

Le tartre sous la gencive représente donc le résultat de la formation d’une poche et non la cause de celle-ci.

L’enlèvement du tartre se traduit par une surface dentaire lisse que le patient peut plus facilement maintenir propre au moyen de la brosse et de la soie.

Avec un examen complet, nous serons en mesure de déterminer la catégorie et la nature de l’affection parodontale

Cette évaluation précise nous permettra d’entreprendre la planification d’un programme parodontale de prévention et de traitement qui sera ajusté en fonction de l’évolution de votre état de santé parodontale.

Il arrive souvent que le patient ne sache pas qu’il a un problème de gencive car il n’y a aucune douleur véritablement associée.

 

nous acceptons les nouveaux patients

 

haut